Fonctionnement Psychique de l’humain

Posté par N. ΣnTγﻛ le 8 janvier 2013

L’être humain fonctionne grâce à trois principes :

  1. Le Mental
  2. Le Centre
  3. L’Ego

Ces trois fonctions sont énergétiquement nourries par les Chakras de l’individu.
En voici une illustration :

Fonctionnement Psychique de l'humain dans Fonctionnement Psychique 32347_3898457909084_1751281813_n

 

Le Mental

Si nous nous comparions à un ordinateur, le Mental en serait la carte graphique.

Sa fonction première est en effet de « modéliser » l’environnement. Comprenez que, dans n’importe quelle dimension que ce soit, si vous « voyez » quelque chose, cela est réalisé grâce à votre Mental.

Sans ce dernier, vous êtes dans ce qu’on peut appeler le « non-forme ». Pas seulement « visuel », mais également dans la forme elle-même. Dans ce qui vous entoure.
Sans le Mental, vous seriez comme un fœtus peu développé dans le corps de sa mère : pas de vue, pas « d’environnement » concret. Juste un état de « flottement » dans le « Rien ».

A la différence que vous auriez conscience de vous-même, puisque cela est le travail de l’Ego (voir ci-dessous « L’Ego »).

N’étant pas tout à fait « développés » (pas tout à fait Humain à proprement parler), et étant également conditionnés dans une culture contraire à notre nature, le Mental « déborde » de son vase. Il déborde de sa fonction première qu’est de modéliser son environnement, et devient ainsi ce qu’on peu nommer « la boite à blabla« .

J’imagine que vous savez déjà de quoi je veux bien vous parler. Je ne fais pas référence à un raisonnement intelligemment construit, qui, lui, est plutôt comme le fruit d’un mélange entre l’énergie du mental et du centre (relié à l’Esprit).

Quand vous ne faites rien de spécial, ou que vous faites quelque chose ne demandant pas de concentration précise. Quand vous êtes au volant de votre voiture, que vous mangez, ou même quand vous parlez à quelqu’un sans l’écouter vraiment.
Cette petite voix dans votre tête qui ne s’arrête jamais…

Comprenez que le flots de « blabla », de pensées qui vous traversent n’est pas forcément votre propre création. En réalité, le Mental, tout comme le cerveau, est une sorte « d’antenne », de « récepteur » qui reçois des ondes, des pensées de toutes sortes.
Parce que, comme tout ce qui existe (et le démontre la physique quantique), tout n’est qu’onde. Les pensées également.

Ne culpabilisez donc pas si « vous pensez » quelque chose de tordu. Vous n’êtes pas ce que vous pensez. En l’occurrence, un être « non-conscient », de la normalité, aura toujours tendance à s’identifier à ses pensées. Croyant « instinctivement » qu’elles viennent de lui.

N’oubliez jamais que les pensées, si on leur accorde de l’attention, deviennent des idées ; ces idées deviendront des actes, ces actes deviendront des habitudes, et ces habitudes formeront votre destinée.

Contrôler son Mental

Contrôler le mental est assez simple à expliquer et à comprendre dans la théorie. Néanmoins, il peu paraitre assez contraignant de passer à la pratique.
Le principe est simple : vous devez arrêter de penser. Ne voyez pas cela dans le sens où vous deviendrez un légume ; non.
Vous devez devenir « observateur ». Un observateur est un individu qui regarde attentivement son environnement, mais qui n’applique aucun jugement, ni même aucun avis/opinion sur le sujet. De la simple observation..

Afin de s’entrainer à réaliser ce genre de chose, vous pouvez effectuer ce qu’on appelle de la « méditation ». Le but de la méditation est de calmer le Mental, en faisant « le vide » dans ses pensées, ou bien, au contraire, en appliquant une concentration très précise sur l’instant présent (sur ce que vous faites faire à votre corps très précisément, pendant que vous marchez, par exemple).

Pour faire le vide, le meilleur exemple est de se placer dans un endroit sombre, dans un silence total.
Vous allumez une bougie et vous fixez la flamme. Vous ne devez pas vous « crisper » dans vos pensées, mais vous devez au contraire les laisser passer, sans vous concentrer dessus.
Si ces pensées sont des questions que vous vous posez, alors prenez le temps d’y répondre tranquillement. N’essayez pas de les repousser ; sinon elles reviendront avec encore plus de force par la suite.
Vous verrez qu’au bout d’un moment (suivant votre état), le « vide » entre chaque pensée va augmenter en temps.
Ce vide est la méditation. Comprenez qu’instinctivement, votre Mental (et votre Ego) a peur du « vide ». C’est une peur instinctive de la mort ; du fait de ne pas exister..

L’Ego

Il est votre conscience « Je Suis », qui vous permet d’avoir conscience de vous-même. Grâce à lui, vous êtes indépendamment conscient, sans « les autres ».
Pour prendre un exemple concret, vous seriez, sans lui, comme une fourmis. La fourmis n’a pas de conscience personnelle ; en l’occurrence la fourmilière en globalité possède comme une conscience. C’est une conscience collective relative.

De la même manière que le Mental, l’ego « déborde du vase » lui aussi ; et pour les mêmes raisons.
A la place de n’être que « Je Suis », vous êtes devenu « J’ai, donc je suis ».

C’est là qu’est la racine de la possession. Avec un conditionnement adéquat, ce problème ne devrait jamais survenir, et l’égo devrait rester à sa place de « conscience indépendante ».

Mettre son égo de côté pour la remise en question

Afin de parvenir à toute remise en question, nous devons en premier lieu « casser » une certaine disproportion de notre ego. Bien-entendu, plus la remise en question est importante, plus la « barrière » de cet ego est difficile à briser…

La raison pour laquelle cette barrière survient, est qu’elle repose dans un système de « protection instinctive » cadré par le conditionnement.

Cette « protection instinctive » est un système primaire de défense de la personnalité (de l’ego, pour parler exactement).
Ainsi, ce système de défense se « moulera » dans le conditionnement de l’individu.

Si cet individu est conditionné dans une certaine norme (par une culture patriarcale, disons), alors son système de défense s’activera dès lors qu’un concept « hors-norme » (hors de sa normalité, de son conditionnement) se présentera à lui ; comme le fait de devoir choisir son partenaire suivant son idéologie et ses but dans la vie, plutôt que de choisir un partenaire suivant le ressenti émotionnel qu’il en a.

Pour parvenir à une remise en question véritable, nous devons alors « oublier » la normalité dans laquelle notre égo est conditionné, pour laisser place à un raisonnement froid et logique. Dès lors ce raisonnement effectué, le Mental devra l’accepter comme tel.
Une fois ceci fait, alors l’égo pourra revenir sans aucun problème, étant donné que « la barrière » aura été franchie.
Il ne restera à ce moment là, que le conditionnement émotionnel, qui lui, ne passe pas par le raisonnement.

A ce moment, il suffira de laisser faire le temps, tout en se rappelant le bien fondé du raisonnement qui remet en question cette certaine partie de notre normalité.
En effet, l’énergie du Mental coulera au fil du temps dans le vendre, et habituera peu à peu l’émotionnel à la nouvelle normalité.

———————

Illustration :

Vous êtes un individu ancré dans une culture patriarcale. Vous trouvez logique et correct de « posséder » votre partenaire de sorte qu’il (ou elle) n’aille pas voir ailleurs.
Imaginer votre partenaire avec une autre personne vous rend malade. Vous pourriez tuer pour que cela n’arrive pas.

Cependant, vous tombez sur un article qui vous prouve « techniquement » la raison profonde pour laquelle vous êtes comme ça ; et vous démontre par ce biais que cette normalité que vous avez en vous ne provoque que de la souffrance qui pourrait être évitée.

Vous vous efforcez alors, de laisser votre ego de côté pour comprendre totalement le raisonnement, « à la froide lueur de votre Esprit ».
Vous comprenez le bien fondé de ce raisonnement, et vous constatez qu’il est même d’une logique implacable.

Vous trouvez donc maintenant « bien et naturel », dans la théorie, l’idée de la non-possession dans un couple. Mais au fond de vous, vous avez toujours cette image de votre partenaire avec un autre, et cela vous rend toujours malade.

Le temps passe, et vous en discutez avec des amis, votre famille… Au fil du temps, vous trouvez cela de plus en plus « normal et logique », et il vous est donc de plus en plus facile d’en expliquer le concept aux autres.

Maintenant, vous revoyez dans votre tête cette image de votre partenaire avec un autre, et vous constatez que vous pouvez mieux le supporter. Au fil du temps, cela ne vous sera même plus désagréable : votre émotionnel se sera complètement adapté à cette logique.

Vous voilà reconditionné (du moins pour ce sujet).

———————

Le Centre

Le Centre est ce qui relie tous vos chakras ; et donc par la même occasion, votre Mental et votre Ego.
De façon précise, le Centre est illustré dans notre réalité, par ce qu’on appelle le « Thymus ».

thymus dans Fonctionnement Psychique

Par le sentiment, il est votre pouvoir créatif.

Attention, je parle bien de sentiment, et non d’émotion. La différence est assez simple :

Une émotion est générée par votre émotionnel (comme son nom l’indique), qui réside dans le ventre (vous pouvez très aisément le sentir physiquement, d’ailleurs).
Le sentiment, lui, est généré quand votre Mental est en accord avec cette émotion ; voir plus : quand il travaille de pair avec elle.

En d’autres termes, le sentiment se trouve dans le Centre ; c’est « la clé » pour activer le pouvoir de création (pour activer l’énergie du Centre).

———————

Pour donner un petit exemple, une personne s’assoie (ou se couche) dehors, dans une position confortable. Le but de cette personne est de faire tomber la pluie.

Elle va donc fermer les yeux, et imaginer/visualiser la pluie tomber. Elle va même, avec de la concentration, modéliser en elle la sensation de froid, d’humidité, voir même de gouttes qui lui tombe dessus…
A ce moment, cette personne sollicite (uniquement), le Mental.

Maintenant, pendant qu’elle visualise tout ceci, elle va se « mouler » dedans et s’imaginer y être vraiment, de sorte qu’elle ressente une émotion correspondante à son envie de pleuvoir. Plus sa volonté sera forte, plus l’émotion sera donc forte également.
A ce moment, elle sollicite donc également l’énergie de l’Ego, par l’émotionnel.

Vous remarquerez que l’émotion de la pluie en elle-même vient toujours après la visualisation. Encore une fois, le Mental « coule » dans le ventre (pour réveiller son pote l’Ego), afin de déclencher l’émotion.

L’émotionnel étant en accord avec la visualisation Mentale, la personne a fait joindre en elle les deux énergie qui se rejoignent au centre.
Voilà le sentiment créateur.
Il suffira qu’elle reste dans cet état pendant un petit moment (relatif), et il y aura de grandes chances pour qu’il se mette à pleuvoir quelque temps après.
Pourquoi de grandes chances me direz-vous ? Parce que cette personne est seule a effectuer ce travail.
Si, en regardant la météo la veille, des milliers de gens ont « entendu » qu’il n’allait pas pleuvoir, alors il y a, pendant cette journée, des milliers de gens « contre » sa volonté à elle ; c’est comme mécanique.
A la différence, bien sur, que le pouvoir créateur de ces milliers de gens est considérablement moins important que cette personne, puisqu’ils n’ont aucune concentration sur le sujet. Mentalement et/ou émotionnellement, ils ne sont pas autant performant qu’elle, étant donné qu’elle y donne toute sa croyance et son attention.

———————

En l’occurrence, si ce travail est effectué en groupe, alors le pouvoir créatif est considérablement augmenté.
Et si ces personnes sont saines dans leur corps et en accord avec leur Esprit, alors leur pouvoir est forcément démultiplié…

Une bonne raison d’être autonome énergétiquement (voir la catégorie « alimentation »), et en accord avec les lois de la natures, non ?

Laisser un commentaire

 

Thatgirls |
Droitdevivre |
Comment fonctionne mon monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Emia.koulikoro
| Comcept
| Blogdesuivicfamarzy