Le Piège du Nouvel-Âge

Posté par N. ΣnTγﻛ le 8 janvier 2013

Le Piège du Nouvel-Âge

 

Le concept de « nouvel-âge » est un mouvement de pensée relativement récent, qui a déjà séduit des milliers d’individus à travers le monde.

L’idéologie est très simple : « Paix et Amour Inconditionnel ».

Vu comme cela, c’est très séduisant et surtout magnifique.

Seulement, grâce à un point de vue extérieur, il est assez aisé de comprendre que ce genre de comportement idéologique est à la fois un non-sens dans notre réalité, et à la fois d’une passivité qui n’empêchera en aucune façon les gouvernements d’appliquer une domination totale sur la population.

Le Nouvel-Âge est un non-sens dans notre réalité

 

Par « notre réalité », je veux dire « notre dimension et tout ce qui en est engendré ».

Essayons d’appliquer l’instant d’un moment, l’idéologie du nouvel âge à échelle mondiale :

Nous sommes donc dans un monde où chacun est sensé comprendre et ressentir « l’Amour Inconditionnel » en Tout ce qui Est (en toute chose).
Je suis donc sensé Aimer Inconditionnellement ma femme. Pourtant, si elle a une aventure avec un autre individu, cela ne sera pas supportable pour moi, car elle m’aura trahis. Je devrais donc la quitter. Ce qui fait que mon Amour pour elle n’est finalement pas Inconditionnel (sans condition -la condition étant qu’elle n’aille pas voire ailleurs-).

Dans une autre situation moins « extrême », je suis au volant de ma voiture, à l’arrêt, devant un feu rouge.
Je vois dans un coin de ruelle, qu’une petite fille se fait malmener par un individu adulte (peut-être son père, ou peut-être un inconnu -peu importe-).
Dans ce cas-ci j’ai le choix :

-Intervenir d’une quelconque façon (à moins d’intervenir à la « Ned Flanders« , vous ne pourrez pas rester dans l’Amour Inconditionnel)

-Ne pas intervenir.

Dans tous les cas, je constate que cette personne adulte fait quelque chose de lamentable. Elle fait du mal à un enfant et je ne peux pas supporter une telle chose. Pourtant, je suis sensé l’Aimer Inconditionnellement ; mais cela n’est pas possible, à moins que je ne sois complètement déconnecté de mon Esprit, peut-être drogué au LSD et voyant donc un monde où les gens sont des nounours en chocolats se baladant dans un environnement fait de gâteaux et de bonbons…

Je pourrais également me persuader que je ne vois pas bien, ou que ces gens jouent un rôle, le font exprès. Mais cela s’appelle se voiler la face.

Ces deux exemples montrent plusieurs choses :

En premier lieu, le ‘Nouvel-Âge’ ne remet aucunement en question le principe de possession ; du moins pas véritablement.

Si ce principe n’est pas remis en question, alors celui de l’Amour Inconditionnel ne peut être appliqué non plus.
La possession engendre, d’une manière directe ou non, de la souffrance.

Réfléchissez-y bien, et vous verrez que c’est comme « mécanique ».

De ce fait, croire en l’Amour Inconditionnel sans aucune remise en question du conditionnement personnel, c’est comme beurrer une tartine :

Ça rend le gout meilleur, mais c’est qu’en même de la merde ; la bonne action étant de ne pas la manger du tout.

En second lieu, le ‘Nouvel-Âge’ fait preuve d’une passivité bouleversante. En voulant la paix à tout pris, cette idéologie met en danger la population (notamment les êtres faibles comme les enfants).

Parce que, nous sommes désolés de vous l’apprendre, mais nous vivons, ici-bas, dans le monde de la séparation.

Ce qui veut dire qu’il y aura toujours un développement direct ou non de la souffrance, qui engendrera la colère, puis la haine au niveau individuel, et des guerres au niveau mondial.

En d’autres termes, le Nouvel-Âge est un non-sens dans notre réalité.

A qui profite le Nouvel-Âge ?

Pour remonter aisément à « la source » du sujet, il faut toujours regarder en premier lieu, à qui (ou à quoi) cela profite.
Le constat étant déjà fait plus haut, le Nouvel-Âge ne peut profiter qu’au gouvernement mondial.

En effet, la passivité de la population donne une liberté totale aux gouvernements pour effectuer une manipulation très importante dans les pensées. Cela leur permet alors de procéder sans aucun problème à des actes abominables afin d’établir une souveraineté globale.

Le procédé de la manipulation mondiale grâce à la passivité intellectuelle

Imaginez un individu descendant un escalier. Au départ, l’individu est tout en haut. Chaque marche étant une étape vers son éveil, il doit les franchir pour parvenir à trouver en lui, ce qui provoque la souffrance, à « la racine ».

Une fois cette « racine » trouvée, il n’aura qu’à l’identifier afin de la corriger, et il sera donc éveillé, libre de toute manipulation allant à l’encontre sa nature humaine.

Pour donner un exemple concret à ce processus illustratif, imaginez une personne découvrant l’horrible vérité des attentas du 11 septembre. L’individu au milieu de la masse endormie, vient de « relever sa tête » l’espace d’un instant : il a compris qu’on lui a menti. Il a compris qu’on l’a manipulé pour justifier une guerre qui engendrera la mort de milliers de personnes, des vols, des viols, des mutilations…
A partir de ce moment, on peut imaginer, pour revenir à notre illustration sur l’escalier, que l’individu vient de descendre une marche.

Il est en effet, à ce moment précis, dans un processus mental qu’on pourrait nommer « processus d’éveil », car il vient de retrouver une partie de son autorité mentale qui lui permet de discerner le vrai du faux ; il vient de discerner une injustice qui provoque de la souffrance.

Normalement, cet individu devrait continuer la descente de l’escalier, en se rendant compte de plusieurs autres « vérités », de plusieurs autres manipulations, et se rapprocherai donc de plus en plus, inéluctablement, de la « manipulation finale » qu’est celle de notre propre conditionnement.
Mais au lieu de cela, l’individu sera immédiatement capturé dans un ensemble d’obstacles, de formes pensées illusoires qui lui feront s’obstiner encore et encore à ce qu’il vient de comprendre, de sorte qu’il ne cherchera plus à comprendre autre chose, par manque de volonté intellectuelle, dans le fond.

En étudiant le phénomène de ce point de vue, vous comprendrez donc que « la matrice », ou « le gouvernement mondial invisible », ne cherche qu’à rajouter des couches de « manipulations » sur la population, de sorte d’être certaine de contenir un maximum d’âmes, encore et toujours.

Le Nouvel-Âge étant une méthode très efficace pour rattraper les personnes dégoutés « de ce monde ». Une population trop hébétée par l’ensemble du système médiatique et cinématographique, qui n’a plus la force intellectuelle de comprendre que cette idéologie ne fait que peindre leur prison mentale en rose, et qu’elle n’est certainement pas la réponse « aux malheurs de l’Homme ».

Le Jugement, pour le Nouvel-Âge

J’ai de très nombreuses fois entendu parler du Jugement, quand j’étudiais le Nouvel-Âge.
D’après ce mouvement, nous ne devons pas juger autrui, ni même quoi que ce soit.

Techniquement, ils ont tout à fait raison.
En effet, juger c’est se placer plus haut qu’on ne l’est, dans le sens où nous prenons une responsabilité que notre conscience subjective ne peut comprendre en totalité.
Ne pas juger, c’est se comporter en Spectateur que nous sommes dans ce monde où le hasard n’existe pas.

Mais le problème réside curieusement dans la dialectique :
Pour eux, juger c’est donner son avis. C’est être révolté quand on voit une personne se faire maltraiter, ou même quand on voit des enfants se faire bourrer le crâne devant la télé (excusez moi mais j’mexcuse pas ; ça me révolte).

Commençons par savoir ce qu’est concrètement le JUGEMENT.

Il s’effectue toujours en trois étapes (dans l’ordre) :

  1. Constatation
  2. Opinion
  3. Condamnation

En clair, nous pouvons Constater un fait. Cela n’est pas du jugement.

Nous pouvons donner notre avis sur ce fait. Cela n’est toujours pas du jugement, mais du DISCERNEMENT ! Du sens critique !

En l’occurrence, nous ne devons pas condamner si nous ne voulons pas juger. Dans ce sens, nous n’appliquons pas de sentence sous entendue comme « on devrait le (tuer frapper brûler, etc.) » ou bien « j’aimerais qu’il soit (tué violé frappé, etc.) », ou « il faudrait qu’il lui arrive ça ». C’est cela (et uniquement cela) JUGER. C’est infliger une condamnation.

Alors bien sur, il est très amusant de constater que la « passivité intellectuelle » qui emmène les gens à penser que « l’Amour Inconditionnel » est la clé de tout ici-bas, les emmène également à ne même pas comprendre le réel sens du jugement.

Bien-entendu, puisque si il leur était autorisé d’avoir un discernement affûté dans leur idéologie, ils se rendraient compte eux-mêmes de son incohérence.
Tout se recoupe, finalement…

Laisser un commentaire

 

Thatgirls |
Droitdevivre |
Comment fonctionne mon monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Emia.koulikoro
| Comcept
| Blogdesuivicfamarzy