☀Mes rêves☀

Je place ici mes rêves éventuels, assez mémorisés pour être racontés de façon claire.
Ils sont entreposés par chronologie inversée (du plus récent vers le plus ancien).

=======================================

 Dimanche 20 Janvier 2013 – J’ai fais deux rêves -

Ier Rêve
Je suis dans une sorte de tunnel, comme les bas fonds d’un château fort.
Je vois des portes en barreaux de prison. Je me dis que je vais entrer dans une prison..

Derrière ces portes en barreaux métalliques se trouve une très grande enseigne, comme une grande école/université. Je me dis que cette école est une prison où l’on apprend beaucoup de choses (difficile de ne pas penser au principe de la Matrice).

Du temps passe (rêve assez flou)…

Je sort du bâtiment de l’enseigne, dans la cour, devant.
Sur un banc, je vois Claude Traks qui a l’air de réfléchir/méditer.
Je décide de m’asseoir à côté de lui, et il commence à m’expliquer comment contrôler mes pouvoirs. Je vois un phoenix passer tout doucement, au dessus de nos têtes.
Je comprend que l’oiseau de feu géant a été appelé par la pensée, par Claude. Claude semble contrôler l’oiseau.

Nous changeons de décors. 

Nous nous trouvons visiblement derrière l’enseigne, mais toujours assis sur un banc. Je vois un énorme dragon de feu à environ 200M, plus loin. Claude me dit d’essayer de le faire venir. Je me concentre et le dragon décolle, mais il ne vient pas.

Changement de décors. 

Nous sommes dans une petite salle, devant une fenêtre fermée par des volets électriques. Je regarde Claude et lui montre que je peux maintenant faire monter et descendre les volets par la pensée. Mon pouvoir augmente.
Il le fait à son tour, mais sa force psychique semble plus élevée. Les volets se ferment et s’ouvrent avec plus de force…

Changement de décors.

Je suis dans les couloirs de l’enseigne, devant une porte fermée. Il y a des gens derrière la porte, mais je décide de ne pas entrer. Je reste devant la porte et attend qu’ils aient fini.
Je passe mon temps à nettoyer avec un balais et une serpillière les couloirs. Ils sont très sales, visiblement.

Là, la porte s’ouvre, et je vois Claude qui sort avec un groupe de personnes.
Mais il y a quelque chose d’anormal, Claude a un regarde très vide, et les personnes à côté également.
En fait, chaque personne a un double à côté d’elle (Claude également).
Ces doubles, contrairement aux « vrais », sont en actions, parlent et rigolent entre eux. Mais ils ont l’air machiavéliques, très méchants.
Le « méchant Claude » est à peine plus grand que l’original, les cheveux frisés (voir bouclés) non attachés, descendants jusqu’aux épaules (un peu plus bas peut-être).
Mais surtout, il est masqué au niveau des yeux. Ce n’est pas vraiment un masque, mais une sorte de maquillage (difficile de ne pas penser au double astral).

Voici une représentation schématique très rapide du visage de ce personnage : ☀Mes rêves☀ 1358686400-sans-titre-2

Je le vois et l’entend avoir un rire démoniaque et sur de lui : »Ahahahahaha ! »

Conclusion hâtive : 
**Je suis (ou une partie de moi) en train d’apprendre quelque chose ; à contrôler quelque chose en moi.
**Claude est un professeur qui m’aide.
**Claude est un professeur qui a BESOIN D’AIDE.

——

IIème Rêve

Je suis sur un canapé, devant une femme de mon âge environ. Cette femme est très étrange : sa peau (voir, même l’intérieur de son corps) est très élastique. Elle n’est pas vraiment « humaine » ; elle est autre chose.
Elle ne parle pas français, mais anglais (première fois que je dois parler anglais dans un rêve).
Je suis prisonnier de cette personne. Elle peut me tuer en une fraction de seconde. Elle veut me transformer, pour que je soit comme elle.
Elle me passe une pommade sur le visage et le reste du corps, qui se fond immédiatement sous la peau. Cette pommade a pour but de me rendre comme « élastique » également.
Elle veut me mettre toute la pommade d’un coup, et je me souviens vaguement lui dire :

- » No in one shot ; i will to die ! It must be progressive.. »

En effet, mon corps ne résisterait pas à un tel changement aussi radical. La pommade doit être passée progressivement.
Je devrais détester cette personne pour ce qu’elle me fait. J’ai l’impression d’être son objet. Mais à la manière du syndrome de Stockholm, j’aime cette personne. Ce n’est pas comme ce syndrome, mais cela y ressemble (mon mental, après analyse de la situation, me dit que ça l’est, mais le rêve en lui-même ne me dit pas cela).
Je ressens beaucoup de compassion et d’affection pour cette personne…

Je regarde le pot de pommade, et je vois marqué le nombre « 43 xxx » (les xxx étant les chiffres dont je ne me souviens pas).
Je comprends que je suis donc la 43 xxx ème personne que cette femme essaie de transformer sans succès.
Elle me dit :

- »They are all dead »…

Je ressens une certaine peur, mais je souhaite continuer (de toute façon, je n’ai pas vraiment le choix à part « la mort »).

Le rêve se termine.

Conclusion hâtive :

**Une partie (féminine) de moi, n’est pas comme ma partie masculine
**Je tends à me transformer progressivement vers un autre état d’être.
**Cet autre état d’être m’est inconnu (langage étranger).
**Cet autre état d’être semble supérieur (vu la supériorité de la femme).

*Ce nombre « 43 xxx » est très certainement à retenir..

Laisser un commentaire

 

Thatgirls |
Droitdevivre |
Comment fonctionne mon monde |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Emia.koulikoro
| Comcept
| Blogdesuivicfamarzy